La population latine est encore soumise aux lois de Rome et entretient la liberté de culte octroyée par Odoacre. Pour une part, ce sont des mouvements religieux de type paupériste ou érémitiste, comme celui de Saint Romuald. Les grands propriétaires qui y résident disposent d’un important pouvoir d’achat. Eugenio di Beauharnais, Souvenirs du Royaume d'Italie, vol. Voir plus » Henri II du Saint-Empire. Moyen Âge. La guerre civile dure une dizaine d'années. Il est clair que de telles datations ne sont simplement que des conventions pour faire référence avec une plus grande clarté à une époque aussi longue que complexe. À Lucques en 764, le scribe Rixsholf indique que la ration quotidienne d'un paysan est une miche de pain, un quart d'amphore de vin et une soupe de fèves et de farine, enrichie de graisse ou d'huile. Charlemagne avait annoncé la partition de son empire en 806 : le royaume Lombard et Franc ainsi que la Bavière et l'Alémanie reviennent à son fils Pépin d'Italie. Guaifer avait au préalable associé Guaimar à l'exercice du pouvoir, une pratique qui est devenue courante dans le Sud et plus particulièrement à Capoue. Classiquement, les données de 476 marque la transition de l'Antiquité au Moyen Âge. Naples, Gaète, Amalfi font allégeance d'une certaine manière à l'Empire mais sont indépendantes de facto. Odoacre se proclame roi d'Italie. Si, à la fin du Moyen Age et de la Renaissance, malgré le haut niveau culturel des deux périodes les petites puissances italiennes ne pourront pas faire face à la menace constante de la domination étrangère. A partir de 493, le royaume Ostrogoth réalise à nouveau l'unité politique de l'Italie, mais celui-ci ne survécut pas suffisamment pour voir émerger un processus de formation de la « conscience nationale italienne » contrairement à ce qui se passa dans d'autres régions d'Europe. Pendant toute cette période, des régions côtières restent sous le contrôle des Byzantins. En revanche, à Capoue et au Bénévent, la recomposition politique des anciennes seigneuries sous la dynastie capouane pose de graves problèmes à l'hégémonie byzantine. Adelchis contraint Louis à promettre de ne plus jamais rentrer dans Bénévent avec ses troupes et chercher vengeance pour sa détention. De cette lignée a donné naissance au célèbre chef Alberico Barbian. Les byzantins ont conservé une grande partie de l'Apulie et la Calabre et les ducs lombards du Sud ont été tenus à distance de la politique de Pavie pendant un siècle, la situation étant exacerbée par la perte du pouvoir centralisé des Lombards dans le Nord. souhaitée]. Le conflit, qui a duré près de deux décennies, a ravagé le pays, conduisant à une grave crise démographique, économique, politique et sociale. Il intervient dans les pays voisins, noue des alliances de famille avec les autres souverains. 2016 - Le royaume d’Italie, connu aussi en langue italienne comme Regno Italico, est un État pré-unitaire italien créé par Napoléon Ier qui comprend l'Italie centre-orientale et une bonne partie du Nord avec pour capitale Milan. Après la pénitence publique de Louis à Attigny en 822, où il se confesse de ce crime, les conseillers ecclésiastiques de l'empereur obtiennent l'envoi de Lothaire comme roi en Italie et son sacre par le pape (823). Leurs descendants, les Kalbides, règnent sur l'île jusqu'en 1053. En 1174, l’armée impériale qui avait passé une alliance avec la flotte vénitienne, assiège en vain Ancône qui, en plus d’être une commune libre, est alliée à l’Empire romain d’Orient. La population double du Xe au XIVe siècle. La ville de Bari qui avait été la capitale de l'Italie byzantine pendant des siècles avant l'arrivée des Normands, accueille Manuel Ier Comnène en libérateur et les habitants détruisent la citadelle comme un symbole haï de l'oppression normande. VI e siècle. Bernard se révolte et rassemble les nobles mécontents. Le règne de Théodoric est généralement considéré comme une période de redressement pour le pays : les infrastructures sont réparées, les frontières sont repoussées et l'économie se porte bien. La prise du duché de Bénévent par Charlemagne aurait complètement enclavé dans son empire les territoires pontificaux, mais l'empereur franc y renonça, probablement pour garder de bonnes relations avec la Papauté. Couronné roi à l’âge de 4 ans en 781, il règne sous la tutelle d'Adalard de Corbie. Il s’installe dans les grands domaines royaux, en dehors des villes, et ne nomme pas de Lombards à des postes ecclésiastiques ou séculiers. Moyen age : Naissance du royaume de France Introduction : Le Moyen-âge est une période historique qui court de la fin de l'Antiquité en 476 – à la chute de l'Empire Romain – jusqu'en 1492 – découverte de l'Amérique par Christophe Colomb. Les habitants de Gaète reçoivent leurs premiers hypati impériaux au moment de la guerre civile du Bénévent. Cette domination, elle non plus, ne remet pas en cause la culture gréco-latine et le droit byzantin dans l'île, et tolère le judaïsme et le christianisme qu'il soit de rite grec ou latin : l'émirat de Sicile est multiculturel. Après la victoire des Italiens et des Prussiens, Venise est annexée au royaume d'Italie, suivie par Rome, avec la Guerre franco-allemande de 1870. Au cour de ce siècle, Les Normands envahirent la région et réussirent à créer un royaume moderne, efficace et fortement centralisé grâce à un étroit contrôle du territoire - qui passa par la suite aux dynasties angevine et aragonaises au XIIIe. Le Moyen Âge et la création des États pontificaux. À Paris sont échangés les draps venus de la mer du Nord, le blé cultivé dans le royaume… • Enfin, la ville jouit aussi d'une réputation culturelle, avec la création de l'université de la Sorbonne sur la rive gauche de la Seine. Ses tentatives pour punir Adelchis ne sont pas couronnées de succès. Dans les campagnes, la pression démographique entraîne les défrichements et la bonification des zones côtières inondables (irrigation et canalisation de la vallée du Pô, déboisement et construction de terrasses dans les régions vallonnées). Le fils aîné survivant de Louis, Lothaire Ier devient empereur et souverain des Francs. C’est à cette époque que s’élèvent, d’une voix forte, les protestations contre la corruption et les turpitudes du pape. Le territoire est divisé en deux grandes zones d'influence: l'une byzantine et l'autre lombarde qui reste largement dominante. Cette situation était celle de tous les rois barbares établisdans l'Europe o… En 1176, les communes, alliées de la Ligue lombarde, battent les troupes de l’empire germanique à Legnano. Vers le royaume d'Italie Se déplacer au Moyen-Age Le Moyen Âge est l'époque de l'époque située entre l'Antiquité et l'époque moderne, soit «grossièrement» entre 500 et 1500 ans après Jésus-Christ. - Phéniciens et grecs À cette rénovation de l’Église se greffe la querelle des Investitures, initiée entre le pape Grégoire VII et Henri IV. Les missi dominici, représentant l’Empereur, président les tribunaux locaux. Les étoffes florentines particulièrement épaisses, de couleur rouge, sont fabriquées par l’Arte della Lana (Guilde de la laine) et exportées par Pise dans toute l’Europe occidentale. Théodoric qui a vécu longtemps à Byzance est généralement considéré comme un Germain romanisé et il gouverne l'Italie par l'entremise de personnels romains. Non seulement les empereurs ont du mal à contrôler les ducs et les archevêques, mais ce sont ces derniers qui, à leur tour vont élire l’empereur. Un nombre important de paysans a le statut de cultivateur propriétaire dans la tradition des colons romains. Cette situation perdura jusqu'à la moitié du VIIIe siècle quand les Francs de Charlemagne bâtent les Lombards en 774. A partir de l’arrivée du Christianisme, l’empire se disloqua. Comment cesser d’être étranger : citoyens et non-citoyens dans la pensée juridique italienne de la fin du Moyen Âge, L’étranger au Moyen Age, Paris, 2000, p. 59-77 ; ID., La noblesse du droit. Nouveau!! : ; 535 à 540 : reconquête byzantine de l'Italie par Bélisaire; 568 à 774 : royaume et duchés lombards; 774 : Charlemagne devient roi des Lombards; 800 : Sacre de Charlemagne. À cette même époque, un autre moine de Cluny, Odon de Lagery, devient pape sous le nom d’Urbain II. La condition paysanne en Italie reste précaire, depuis la fin de l'époque romaine la forêt et les marécages ont repris du terrain au détriment des terres agricoles, et malgré les défrichements et assèchements du VIIIe au XIe siècle, il n'y a pas de changements techniques majeurs. Éliminés d'Italie centrale, les Byzantins n'avaient plus grand-chose à offrir aux Papes et n'avaient aucune raison d'affronter Charlemagne qui avait respecté l'accord de 812 et n'avait pas touché leurs possessions au cours de ses campagnes. Les Lombards conquièrent rapidement une grande partie de la péninsule, établissent un royaume avec pour capitale Pavie et divisé en une série de duchés. Aux IXe et Xe siècles, on assiste à l’effacement progressif du pouvoir impérial et à la montée en puissance des élites urbaines et des pouvoirs communaux. En 1183, la paix de Constance reconnaît, de façon substantielle, les prétentions des communes. C'est au cours d'une guerre contre Naples que André II de Naples fait appel, pour la première fois, à des mercenaires sarrasins, ce qui va compliquer les relations dans la région pour les deux siècles à venir. Jusqu'à l'époque de l’incastellamento, qui entraîne la concentration autour de centres fortifiés, la campagne est divisée de massae ou fundi, domaines éparpillés portant généralement le nom de leur propriétaire et de villages (casglia, villae, loci ou vici). L'Italie subit l'invasion des Wisigoths au Ve siècle et Alaric Ier assiège Rome en 410. Milan est détruite en 1162. L'agrandissement de l'Italie byzantine dans la péninsule s'accompagne de revers en Sicile : en 878, les Arabes s'emparent de la ville stratégique de Syracuse et après 902, avec la prise de Taormine, toute l'île est sous domination arabe. Le roi des Francs, Charlemagne prend également le titre de roi des Lombards et reçoit le soutien du pape. ; 827 : les Arabes envahissent la Sicile Dans le même temps, la couronne devient une charge élective dans l’empire germanique. La politique byzantine,qui ne faisait que le tolérer, détermina sa ruine. La domination des Normands dans l'Italie méridionale prend fin entre 1194 (mort de Tancrède de Lecce) et 1198 quand Henri VI, compte tenu de son mariage avec Constance de Hauteville, unit la couronne impériale à celle du roi de Sicile. Plus tard, dans le sud, ces sont les Normands qui les chassèrent. Odoacre se proclame roi d'Italie. L'agriculture de subsistance occupe le gros de la population de l'Italie. Il est en mesure de reconstituer l’empire à son profit. Le pouvoir politique, dans le Sud de l'Italie, est entre les mains de l'aristocratie terrienne d'origine lombarde. Ravenne, siège du gouvernement, devient le centre d’une intense activité édilitaire (Palatium, Saint-Apollinaire-le-Neuf, mosaïques…). - Anciens peuples italiques La domination de Théodoric se caractérise par une continuité dans les hiérarchies sociales et dans le rôle de l'aristocratie sénatoriale. La période qui suit la guerre civile de Bénévent est pleine de confusion, causée par les mouvements d'indépendance dans les différentes villes et provinces et par les assauts des Sarrasins sur les côtes méridionales (Razzias). La dernière modification de cette page a été faite le 26 septembre 2020 à 08:35. Cette croissance concerne la population des villes, encore renforcée par un mouvement massif d’exode rural. En effet, la péninsule fut tour à tour envahie par les wisigoths, les Huns, les vandales, les barbares, les Ostrogoths, les lombards, les arabes, les normands, les espagnols et les français. Composition du jury: Professeur Étienne Hubert (ÉHESS Paris) ;Professeur Sauro Gelichi (Università Ca’ Foscari di Venezia) ;Professeur Paul Arthur (Università del Salento) ;Professeur François Bougard (Université Paris Ouest Nanterre La Défense). - Préhistoire en Italie Des métayers exploitent les terres de l’Église, de la noblesse ou de petits propriétaires locaux, en échange de travaux, d'argent ou de dons en nature (sistema cutense). La politique byzantine,qui ne faisait que le tolérer, détermina sa ruine. Ces familles se réunissent en associations – les communes – qui ont pour charge de gouverner les villes sous tous les aspects de la vie publique. Histoire d'Italie pendant le Moyen Âge: Tome premier-[troisième]. En réponse, Adelchis fait prisonnier l'empereur alors qu'il se trouvait dans le château de Bénévent. Qui était Jeanne Hachette ? Ravenne devient la capitale. Les années de domination de l'Empire romain d'Orient furent difficiles et une terrible épidémie dépeupla le territoire entre 559 et 562. À Salerne, un coup d'État de palais élimine le successeur de Sicinulf Sico II en 853 déstabilise la ville jusqu'à ce qu'une nouvelle dynastie, les Dauferidi, prenne le pouvoir en 861. Le souverain de ce nouveau royaume, Otton Ier déclare que l'union fait revivre l'empire de Charlemagne et il reçoit le titre d'Empereur romain germanique en 962. En 817 l'Ordinatio imperii de Louis le Pieux donne l’Italie à son fils Lothaire. ; 510 : Mise en latin écrit de la Loi salique sous Clovis, alors un code civil et pénal sans rapport avec l'interdiction ultérieure à une femme d'hériter du royaume. En 489, l'empereur Zénon décide de faire quitter la région du Danube aux Ostrogoths, un peuple fédéré, pour les faire aller en Italie. Vers 814, des comtes francs administrent la plupart des anciens duchés lombards. ... Du Moyen-Age et la Renaissance aux guerres napoléoniennes. Les villes-États sont également soumises. On procède sans doute à une rotation bisannuelle, et l'année de jachère est parfois mise à profit pour cultiver des fèves et des pois. Les villes se coalisent pour lutter contre certains envahisseurs, il y eut celles qui firent alliance avec l’empire germanique et celles qui s’allièrent avec les Etats pontificaux. La reconquête et la réorganisation byzantine des Pouilles ne lèse pas, mais intègre l'aristocratie lombarde mise en place par l'extension maximale du duché de Bénévent aux VIIe et VIIIe siècles. Une évolution économique s'amorce au Xe siècle. Moyen Âge. Le dernier empereur romain d'Occident est déposé en 476 par Odoacre, chef d'un groupe de Germains orientaux. Le 25 février 493, Théodoric vainc Odoacre et devient roi des Ostrogoths. Mais l'appel est également reçu par le petit peuple qui part vers l’Orient, avec enthousiasme et sans la moindre préparation, en pillant pendant le trajet et se faisant balayer par les Turcs du sultanat des Roumis. À cette époque, dans le Sud, le Royaume de Sicile est en train de se former. - Italie romaine Mais bientôt l'expédition piétine : Michel Paléologue est un brillant général mais un piètre diplomate et son arrogance lui vaut des inimitiés qui ralentissent la campagne : il est rappelé à Constantinople. Le royaume d'Odoacre. À titre de comparaison, on en compte alors 224 en France [réf. Après avoir rétabli la paix en Italie, Théodoric apparaît comme le chef le plus puissant d’Occident. 2. L’empereur Frédéric Ier, appelé également Frédéric Barberousse, cherche à recouvrer ses droits en affrontant, soit le pape, soit les communes. En 839, Sicard est assassiné et une guerre civile éclate. On observe là, la séparation … En 849, Louis II le Jeune, dans un de ses premiers actes en tant que roi d'Italie, descend vers le sud de la péninsule et impose sa volonté aux deux Lombards. Celui-ci est excommunié trois fois, participe à la sixième croisade et tente, une nouvelle fois, d’étendre son hégémonie sur les communes de l’Italie du Nord, ceci sans succès. Le plan de la ville est hérité du plan romain, le forum perd son rôle politique mais reste l’emplacement du marché. Cette reprise du commerce est attesté par un document du début du Xe siècle, l’Honorantiae civitatis Papiae, qui nous informe que les marchands et financiers de Pavie entretiennent des rapports avec leurs homologues transalpins mais aussi avec des Anglais. Les républiques maritimes sont des cas particuliers de l’ensemble de ces villes. La première moitié du IXe siècle apporte d'autres soucis à l'Italie. Histoire d'Italie pendant le Moyen Âge: Tome premier-[troisième]. Louis le Pieux prend la route des Alpes pour mater la révolte et Bernard se soumet à Chalon-sur-Saône. Sa puissance contrecarrait déjà les ambitions de papes comme Adrien Ier, dont l'interprétation quelque peu idéalisée de la donation de Pépin (confirmée en 774 par Charlemagne) étendait théoriquement l'autorité papale bien au-delà des territoires qu'il contrôlait effectivement, allant jusqu'en Istrie et en Corse et impliquant l'indépendance des états pontificaux. Avec Arigis et ses successeurs, la politique de Bénévent est tout à la fois de respecter les empereurs carolingiens et d'ignorer leurs lois. Du Moyen Age au Royaume d'Italie Jusqu'à 1300, il était un Cotignola querelle de comptes Cunio, qui par la suite 1296, quand Cunio a été détruit, ils ont attaché principalement leurs noms Barbian, fait maintenant partie de la ville. La principauté est divisée en deux : la principauté de Bénévent et la principauté de Salerne. 1812-1870: vers la construction d'un Etat italien. Adelchis hésite entre l'allégeance aux Carolingiens et aux empereurs byzantins. Le pouvoir byzantin étant fortement menacé, et avec lui le commerce dans l'Adriatique, l'empereur de Constantinople recherche une alliance avec Louis II. La densité, une des plus fortes d’Europe, est de 274 individus au mille carré. L'appartenance de Bari, Tarente et autres villes du Sud italien au catépanat ne met pas en cause le droit lombard dans les relations privées, ni la structure économique lombarde fondée sur la domination économique et politique d'une aristocratie d'origine germanique (mais romanisée) sur les plèbes citadines et rurales. Henri II, dit « le Boiteux » ou « le Saint », né en mai 973 (selon le nécrologe de Merseburg, le 6 mai) et mort en 1024, est le sixième et dernier roi de Germanie ou empereur romain germanique de la … L'or doit servit à obtenir l'appui de l'empereur Frédéric Barberousse qui est hostile à la présence normande en Sicile et qui se trouve à ce moment au sud des Alpes. Le mouvement communal commence vers 1030 à Crémone. Le Moyen Âge est traditionnellement défini comme la période qui va de 476, année de la déposition du dernier empereur romain d'Occident, Romulus Augustule, jusqu'en 1453 avec Johann Gutenberg et la diffusion de l'imprimerie, ou 1492, année de la découverte de l'Amérique. Royaume d'Italie. Les Gibelins sont en faveur de la totale indépendance des pouvoirs de l’empereur vis-à-vis de ceux du pape, alors que les Guelfes soutiennent la papauté. À ce titre, les quatre villes d'Amalfi, Pise, Gênes et Venise deviennent des puissances incontestées. Lui succède Conrad II contre lequel se révoltent les vavasseurs de Lombardie, ayant à leur tête l’évêque Ariberto d'Intimiano. Il maintient dans leur fonction le personnel administratif romain et donne la liberté de culte aux chrétiens. Les débuts du royaume, soucieux de se réclamer de l'ancienne Rome, voient l'Italie engagée dans une série de guerres coloniales en Libye, Somalie, Éthiopie et Érythrée. groupées le long de la côte adriatique ou dans l'Apennin, et connues comme eux sous le nom d'« Italiotes ». La défaite de Brindisi met un point final à la tentative de restaurer l'Italie byzantine. Le Moyen Age italien Les Lombards Les Carolingiens et l'Italie Essor des communes La prospérité italienne La présence espagnole en Italie Autriche et France en Italie Le Risorgimento Les révolutions de 1848 Garibaldi et Cavour Le royaume d'Italie : 1861 L'Italie et la 1ère guerre mondiale L’industrie et le commerce (Venise, Pise, Gênes) réveillent les cités padanes où s’affirme face à la féodalité une nouvelle classe sociale, la bourgeoisie, usant d’une nouvelle puissance sociale, l’argent. Byzance s'est maintenue sur quelques territoires dans le sud de la péninsule jusqu'au XIe siècle. La population du royaume, en 1838, se compose de 4 650 368 individus dont 524 633 sur l'île de Sardaigne [7]. Haut Moyen Age. En 812, les Byzantins acceptent de reconnaître l'existence des deux Empires romains à condition que les possessions byzantines en Italie ne soient pas remises en question. Cividale del Friuli est le premier centre urbain important à tomber alors que la résistance byzantine se concentre sur les côtes. Milan devient le siège d’un mouvement culturel qui attire Italiens et Gallo-romains. La papauté, elle aussi, vit une ère de décadence. L'Italie du sud étant constituée de territoires appartenant à l'Empire byzantin et par les deux duchés lombards, le duché de Spolète et le duché de Bénévent qui n'accepteront la suzeraineté formelle de Charlemagne qu'en 812, lors de l'entente franco-byzantine. Immédiatement, Arégis II, le duc de Bénévent, se proclame Prince souverain et s'oppose à l'idée d'une royauté lombarde que Charlemagne avait soutenue. Les Normands réussissent très vite à éliminer du Sud la présence byzantine et peuvent très vite se consacrer à la Sicile, toujours entre les mains des Musulmans. Les villes se coalisent pour lutter contre certains envahisseurs, il y eut celles qui firent alliance avec l’empire germanique et celles qui s’allièrent avec les Etats pontificaux. En 553, il bât définitivement les Ostrogoths et il annexe le royaume à l'Empire romain d'Orient. Juste avant la bataille, les mercenaires engagés par Manuel demandent une augmentation de leurs gages. Pavie se révolte contre Henri II, dernier représentant de la branche saxonne. La naissance de nouveaux fronts en Orient et dans les Balkans occupent les troupes et les ressources byzantines[1] ce qui permet à un autre peuple germanique, les Lombards emmené par Alboïn, d'envahir l'Italie, en 569[2]. La date de 476 (chute du dernier empereur romain d'Occident), limite théorique de l'Antiquité et du Moyen Âge, ne vaut que pour l'Italie, seule région où l'autorité impériale s'exerçât encore. Après sa mort en 810, l'Italie revient à son fils naturel Bernard (octobre 812)[4]. Ce n’est qu’après le Moyen Âge et l’unification du royaume de France, que les titres de noblesse commencent à perdre le lien avec les charges qui y sont attribuées et deviennent des titres rattachés à des terres ou des faveurs accordées par le roi. Au VIIIe siècle, ... Nord deux admirables campagnes, aboutirent, en 1797, à la fondation de la république Cisalpine, qui devint en 1806 le royaume d'Italie. Il en résulte, de facto, une indépendance vis-à-vis des Francs et des Byzantins. L'Italie du Sud : Lombards, Byzantins, Sarrasins et Normands, Création de deux pôles indépendants (774 – 849), L'Italie entre l'Empire romain germanique et l'empire d'Orient (, Renouveau de l'Église, querelle des Investitures, première croisade (1000-1100), Renouveau économique et émergence des villes (, Les communes, le Royaume de Sicile (1100-1250), Restauration avortée de l'Italie byzantine, L’apogée du Moyen Âge, la crise de 1300, les Seigneuries (1250-1492), Bernard Germain Étienne de La Ville de Lacépède, Katherine Ludwig Jansen, Joanna H. Drell, Frances Andrews, Liste des ducs puis princes lombards de Bénévent, territoires appartenant à l'Empire byzantin, séparation des Églises d'Orient et d'Occident, Histoire des communes lombardes depuis leur origine jusqu'à la fin du, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Italie_médiévale&oldid=175664483, Article avec une section vide ou incomplète, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. 5. Le royaume d'Italie (en latin : Regnum Italiae ou Regnum Italicum) est une entité politique du haut Moyen Âge qui exista de Exposé de 4 pages en histoire médiévale : Moyen-Âge : La loi du Roi au bas Moyen Age: comment la renaissance de la législation royale s'est-elle opérée ?. Qu'appelle-t-on guerre folle? Encouragé par le succès, Manuel rêve à la restauration de l'Empire romain avec l'union des deux Églises séparées un siècle auparavant, celle d'Occident et celles d'Orient. À partir de ce moment, l'Histoire des Lombards du sud est celle de pouvoirs en déclin et s'affrontant perpétuellement. L'âge des communes Les origines des communes. - Bas moyen-âge. De 535 à 553, le territoire italien devient la scène de la Guerre des Goths, où l'empereur d'Orient Justinien s'attaqua au royaume pour reconquérir l'Italie. ; 508 : Choix de Paris comme capitale du royaume des Francs. Ceux-ci avaient la capacité de s'opposer aux invasions et de négocier avec les puissances européennes, comme celle des Francs, des Byzantins et du Saint-Empire romain germanique. ... Du Moyen-Age et la Renaissance aux guerres napoléoniennes. Néanmoins, le niveau d'activité des villes reste faible. À l’intérieur, il … 3. Venise, Gênes et Pise dominent le commerce avec Byzance et le Levant. Les rois Normands savent en profiter et la bataille de Brindisi retourne la situation grâce à une attaque majeure, par terre et par mer. Des cités côtières byzantines (mais de culture latine) de Gaète, Amalfi, Naples sur la mer Tyrrhénienne et Venise sur l'Adriatique, sont de plus en plus indépendantes vis-à-vis de Constantinople (qui, elle, est de plus en plus de culture grecque). Le prix de la terre augmente (il double autour de Milan entre la fin du Xe siècle et le début du XIe siècle), comme celui des produits agricoles. La bataille navale tourne à l'avantage des Normands et Jean Doukas est capturé. Les évêchés-comtés, appartenant à des évêques possédant des fiefs, n’étaient pas transmissibles héréditairement et c’est pourquoi ils revenaient, à la mort de leurs propriétaires, à l’empereur. 476 : Romulus Augustule, dernier empereur romain d'Occident est déposé. Il signe l’edictum de beneficiis le 28 mai 1037[7]. Quels étaient les droits de chacun ? En effet, la péninsule fut tour à tour envahie par les wisigoths, les Huns, les vandales, les barbares, les Ostrogoths, les lombards, les arabes, les normands, les espagnols et les français. Ainsi les Villanoviens (→ civilisation de Villanova) occupent le futur territoire étrusque à la fin de l'âge de bronze, vers 1200-1000 avant J.-C.; ils sont arrêtés en Campanie et surtout devant le Picenum, où ils se heurtent à la résistance des populations locales (Marses, Samnites, Èques, Volsques, etc.) À l’intérieur de l’enceinte, les bâtiments publics romains, généralement détruits, servent de carrière. Les Byzantins et Francs se sont alliés en Italie contre les Sarrasins, mais seuls les premiers ont territorialement profité de cette alliance. Voir plus d'idées sur le thème Italie, Langue italienne, Royaume de naples. À la fin du VIIIe siècle, les papes aspirent définitivement à l'indépendance et trouvent le moyen de la rendre effective en s'alliant, contre l'Empire romain d'Orient et parfois aussi contre les Lombards, à la dynastie carolingienne des Francs : les Carolingiens ont besoin de légitimité après avoir pris le pouvoir aux faibles rois Mérovingiens. Par l’augmentation de la population, les cités acquièrent une importance politique croissante. Le thème des cités-États italiennes au Moyen Âge est en même temps classique et très complexe, et l'on peut ajouter que ce n'est pas un thème à la mode dans notre historiographie – qui néanmoins se concentre très souvent sur l'histoire des villes. Il envoie ses généraux Michel Paléologue et Jean Doukas avec des troupes et de grandes quantités d'or pour débarquer dans les Pouilles. de ce fait, les barons locaux commencent eux aussi à faire défection et Jean Doukas se retrouve avec des effectifs insuffisants. 8. Aux xi e et xii e siècles, le mouvement communal transforme la carte politique de l'Italie en faisant des villes des organismes politiques autonomes. En 751, les Lombards s'emparent de Ravenne et de l'exarchat de Ravenne : l'Italie byzantine se réduit dès lors aux villes côtières et aux territoires d'Italie du Sud. La minorité gothique, professant l'arianisme, constitue une aristocratie de propriétaires terriens et de militaires mais son influence sur le pays reste faible. 27 avr. Ce processus est officiellement sanctionné par des Chartes, par exemple celle donnée par Bérenger Ier de Frioul le 24 août 906 au diacre Audebert pour construire le château de Nogara, dans la plaine de Vérone, incluant des droits de péage, des droits sur les marchés et une totale immunité judiciaire[8]. Au XIe siècle, l'Italie est déjà partagée en une myriade de petits états souvent en lutte entre eux ou victimes des vues expansionnistes des puissances étrangères. La date de 476 (chute du dernier empereur romain d'Occident), limite théorique de l'Antiquité et du Moyen Âge, ne vaut que pour l'Italie, seule région où l'autorité impériale s'exerçât encore. Ses successeurs n'auront pas la même importance. Pour définir l'Italie du Moyen Âge, il faudrait peut-être prendre en compte plus précisément cette période de l'Histoire de l'Italie qui va de l'invasion lombarde en 568 jusqu'à la défaite en Italie du roi de France Charles VIII en 1498. Le roi des Francs, Charlemagne prend également le titre de roi des Lombards et reçoit le soutien du pape. 6. La dernière modification de cette page a été faite le 17 octobre 2020 à 20:11. En 950 environ, les trônes d'Italie et de Germanie ne font plus qu'un. À la fin du IXe siècle, les Byzantins et les Francs s'unissent pour mener une offensive contre les Arabes dans le Sud de l'Italie. Ce faisant, les papes commencent à établir un État indépendant. L'Italie byzantine n'est pas non plus à l'abri de cette violence endémique, ce qui favorise l'aspiration à l'indépendance des cités portuaires byzantines comme Gênes, Naples et Venise qui se rapprochent de plus en plus de la noblesse lombarde et de la papauté, dont elles partagent la langue, la tradition latine et le rite latin religieux (contrairement à un préjugé répandu qui les considère comme « grecques » en raison de leur allégeance à Constantinople). A partir de l’arrivée du Christianisme, l’empire se disloqua.